Du fond des âges de René Manzor

Le livre : Du fond des âges de René Manzor – Paru le 19/10/2022 chez Calmann-Levy – collection Noir.20.90 €. ( 414 pages) ;  14 x 21 cm

4ème de couverture :

Nouvelle-Zélande. Un petit garçon court à perdre haleine dans les rues de Christchurch, poursuivi par un homme armé. Des coups de feu éclatent. À l’hôpital, on découvre que l’enfant a été porté disparu il y a trois ans. Il s’appelle Nateo, c’est le fils du célèbre explorateur Marcus Taylor. Pourquoi le retrouve-t-on maintenant ? Était-il séquestré ? S’est-il enfui ? Et qui peut vouloir tuer un enfant de huit ans ?
Un an auparavant, le glaciologue Marcus Taylor dirige une mission de scientifiques envoyés dans une base implantée en plein milieu de l’Antarctique. Quand ils arrivent sur place, ils découvrent des bâtiments saccagés et déserts. L’équipe précédente a disparu sans laisser de trace.
Quel lien y a-t-il entre la réapparition de l’enfant et cette expédition qui tourne au cauchemar ?
Une chose est sûre. Il est trop tard pour avoir peur…

L’auteur : Né à Mont-de-Marsan en 1959, René Manzor, nom de plume de René Lalanne, est un réalisateur, scénariste et écrivain français.
Il débute sa carrière par la réalisation de quelques courts métrages, dont Synapses qui remporte le Grand prix au Festival international du jeune cinéma de Hyères. En 1986, il sort son premier long métrage, Le Passage, un film fantastique avec Alain Delon (également producteur).
Après avoir participé à deux épisodes de la série télévisée Sueurs froides, il met en scène son deuxième long métrage, le thriller 3615 code Père Noël (1990).
À la télévision américaine, il a signé la réalisation de plusieurs épisodes de série comme Le Voyageur (The Hitchhiker), HighlanderLes Aventures du jeune Indiana Jones.
Il revient en France et au cinéma avec la comédie fantastique Un amour de sorcière (1997), avec Vanessa Paradis, Jeanne Moreau et Jean Reno.
En 2003, il sort son quatrième film, Dédales, avec Lambert Wilson et Sylvie Testud. Il travaille ensuite uniquement pour la télévision.
En 2012, il publie son premier roman Les Âmes Rivales. Suivront Celui dont le nom n’est plus en 2014, Dans les brumes du mal en 2016 , Apocryphe en 2018 et A vif en 2021.

site officiel : http://www.renemanzor.com/

Extraits :

« L’Homme est la seule créature au monde capable de s’inventer une bonne raison pour affronter l’hiver austral. Et il s’y emploie avec l’arrogance de celui qui croit être chez lui partout. En plus de son équipement et sa nourriture, il emmène ses démons : paranoïa, peur de la solitude, des espaces infinis, autant de bombes à retardement qui peuvent se déclencher n’importe quand et toucher aussi bien le technicien méthodique que le chercheur le plus équilibré.
La plupart du temps, ces penchants restent dormants, muselés, car l’explorateur est accaparé par les problèmes liés à sa survie dans un environnement où tout est extrême. Mais, dans certaines situations exceptionnelles, la paranoïa reste le seul moyen d’assurer sa survie. Et cette mission avait tout pour devenir l’une d’elles. »

« En descendant vers le sud, la ville laissait place à un paysage de légende, fait de forêts sauvages, de lacs mystérieux et de montagnes escarpées. C’est en progressant vers la mer que des glaciers gigantesques avaient sculpté ces pains de sucre. Ils pouvaient atteindre mille cinq cents mètres de haut. Et leurs sommets déchiquetés et enneigés semblaient se rapprocher les uns des autres. Leur reflet, dans les lacs, était si parfait que, sans la gravité, l’homme aurait été incapable de distinguer le haut du bas. »

« — Paradise, ça vous dit quelque chose ?
— Bien sûr, ouais. Très sauvage, hein ? Ils ont tourné pleins de scènes du Seigneur des anneaux dans ce coin-là. C’est au pied du Mount Earnslaw… à peu près à une heure de route d’ici.
— Un refuge aux alentours ?
— Sûrement, mais… je pourrais pas vous dire.
Il déplia la carte et marqua l’endroit d’une croix. Ce qui ne les empêcha pas de se perdre, à peine sortis de l’aéroport. Heureusement, l’omniprésence des montagnes les ramenait toujours vers le lac Wakatipu. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Du fond des âges de René Manzor

Je n’aime pas le surnaturel … sauf sous la plume de René Manzor. J’avais eu un tout petit recul sur Les âmes rivales et j’étais allée au-delà car les personnages attachants m’avaient emportée comme lectrice. J’ai eu la même réaction avec ce nouveau roman, cependant la quête du père pour sauver son fils Nateo, réapparu après un enlèvement m’a remuée. Sa détermination et ses promesses sont bouleversantes.

Comme à son habitude René Manzor nous transporte visuellement dans un univers exotique et si vous avez aimé le légionnaire d’Apocryphe, vous aimerez Matapo tout autant atypique et mystérieux.

Une équipe de glaciologues menée par Marcus Taylor, alors qu’elle s’achemine pour assurer la relève dans une station scientifique de l’Antarctique, va être victime d’un crash. Nous allons les suivre dans leurs épreuves pour la survie en milieu hostile et infecté d’un mal ancien libéré, confrontée à la violence extrême. De quoi flipper à haut niveau ! Toute ressemblance avec des événements sanitaires récents n’est pas fortuite.

Quelques temps plus tard, une profileuse handicapée par le syndrome Ehlers-Danlos, assistée d’un vieux Maori aveugle, prête main forte à la police locale quand Nateo réapparait avec un comportement étrangement violent.

Ce roman vous l’aurez compris se lit à plusieurs niveaux, choisissez le vôtre et laissez-vous porter par l’histoire : la traque, les pathologies déviantes, le spiritisme et le talent de l’auteur feront le reste.

Je remercie l’auteur pour son enthousiasme et sa constante bonne humeur qui donnent un ton particulier à ses présences en salons.

Lu en version numérique 4.99 €

6 réflexions sur “Du fond des âges de René Manzor

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s