Les petits meurtres du mardi, Sylvie Baron

Le livre : Les petits meurtres du mardi de Sylvie Baron. Paru le 1er février 2023 chez Calmann-Levy dans la collection Territoires. 14€90. (302 p.) ; 22 x 14 cm 

4e de couv :

Quand un vrai meurtre s’invite dans un club d’amateurs d’Agatha Christie

Odile Lavergne, dynamique médiathécaire du charmant village de Marcolès dans le Cantal, a créé le Club du mardi, qui réunit des fanatiques d’Agatha Christie. Rivalisant d’érudition sur l’oeuvre de la romancière, les membres du club sont animés d’un enthousiasme qu’ils brûlent de partager. C’est ainsi que naît l’idée d’un colloque international consacré à l’écrivaine, auquel la population du village sera conviée.

Archibald de La Rochette, membre éminent du club, met son château-quelque peu délabré-à disposition et, à force de persévérance, une poignée d’experts-plus ou moins autoproclamés et excentriques – acceptent l’invitation.

Il apparaît vite cependant que certains intervenants ne sont pas ceux que l’on croyait et que d’autres ne sont pas là seulement par amour de la littérature policière.

Au soir du premier cycle de conférences, la confusion est à son comble quand un crime abominable est découvert. Qui a pris la Reine du crime au mot ?

Niché au coeur de la campagne auvergnate, avec pour cadre une petite cité de caractère, un polar malicieux dans la veine du Cercle des derniers libraires comme seule sait les concocter Sylvie Baron.

L’auteur : Professeure agrégée, Sylvie Baron est née en 1956. Elle s’est lancée dans l’écriture de romans policiers régionaux, déterminée à en renouveler le genre. Auteure à succès de quinze ouvrages, dont la plupart se déroulent dans le Cantal d’aujourd’hui, elle se tourne vers cosy crime à la française !
Extraits :
« Lire pour lui est un refuge, surtout Agatha Christie. Une littérature policière, certes, mais réconfortante parce que le suspense est modéré, les cadavres sont bien peignés, les figures connues, l’écriture polie et le cadre policé, avec juste cette pointe acide des raisonnements qui conduisent à la solution des énigmes et qui permettent de débattre pendant des heures. »
« C’est aujourd’hui la veille du jour J. Une triomphante lumière de printemps réveille en fanfare les statues du parc, s’alanguit sur les toits bleutés, ruisselle sur le lichen doré des vieilles pierres. le vitrail du ciel est d’un bleu cantalien, cette nuance pure et intense qu’on ne trouve qu’ici, dans cette nature préservée. »

Le post-it de Ge

Les petits meurtres du mardi, Sylvie Baron

 

Il y avait fort longtemps que je n’avais lu du Sylvie Baron. J’avais découvert notre auteure il y a une bonnes dizaines d’année, alors qu’elle écrivait à 4 mains avec sa fille Claire des polar régionaux se déroulant déjà au coeur avec Le secret de la Truyère et Les justicières de Saint-Flour.

Depuis je n’ai plus eu l’occasion de rencontrer la route de Sylvie Baron. Mais quand les éditions Calmann-Levy m’ont proposé ce titre qui faisait référence à Agatha Christie, je n’ai pas pu résister et j’ai eu envie de la lire. Et voilà qui est fait.

Mais alors que nous raconte « Les petits meurtre du mardi :

A la médiathèque de Marcolès où elle travaille, dans le Cantal, Odile Lavergne anime le Club du mardi pour les admirateurs d’Agatha Christie. Ces derniers organisent un colloque consacré à l’écrivaine britannique dans le château délabré d’Archibald de la Rochette. Lors du premier soir d’un cycle de conférences réunissant d’étranges experts et des personnages excentriques, un meurtre est commis.

Je vous le disais les ingrédients sont là réunis pour que j’arrive à m’identifier. Une bibliothécaire, un club de lecteur, des fan de la grande dame du crime. Vraiment, il aurait été dommage que je passe à coté de ce titre.

Surtout qu’ici on sent tout le respect et l’attachement que notre autrice a pour d’autre autrice du crime. Que se soit Patricia Wentworth ou Patricia Mac Donald et bien sur Agatha elle même, Sylvie Baron connait visiblement ses classiques sur le bout des doigts.

Et non contente de leur rendre hommage à la reine du crime, elle retranscrit ici parfaitement l’atmosphère propre au whodonit. Et nous propose un vrai roman à énigme et en plus elle utilise un titre emblématique de la grande Agatha comme support du meurtre perpétré. Ce titre, Le meurtre sera commis le sert,  aussi d’avertissement envoyé à nos passionnés  qui n’en tiennent pas compte.

De plus ici de nombreuses œuvres de la reine Agatha sont cités, on a toutes envie de les relire.

Et de rebondissement en fausse pistes, notre autrice nous offre un fort beau moment de lecture et de détente et c’est certain ces mystères dans le pays cantalien vous tiendront en haleine de bout en bout.

J’ai vraiment apprécié ce petit cosy crime à l’ancienne et pourtant très contemporain !

Autres extraits :
« Quand on travaille dans la médiathèque d’une petite ville, on finit par connaître les secrets de tout le monde.
Odile Lavergne le sait bien, il ne lui a pas fallu longtemps pour deviner, en raison des ouvrages empruntés, les peines de cœur, les rêves d’amour, les angoisses hypocondriaques, les nostalgies du temps d’avant, les désirs de vengeance ou tout simplement le besoin éperdu de reconnaissance de certains de ses concitoyens. »
« Odile est une manipulatrice qui s’ignore. »

 

« Joanne Servier, que tout le monde ici appelle Jo, en est la principale représentante. Les autres se méfient de ses jugements, de ses analyses psychologiques et de ses interprétations parfois extravagantes. Si la jeune femme admire sans réserve l’inventivité de l’écrivaine, elle aime mettre le doigt sur ce qui fait mal dans son œuvre, comme une certaine xénophobie, un antisémitisme primaire, des déclarations discutables sur la colonisation ou l’hérédité. Joanne s’intéresse particulièrement aux personnages féminins et se félicite, sans qu’on sache trop pourquoi, que les femmes soient aussi fréquemment meurtrières que les hommes.
Bref, le contraire d’une lectrice de tout repos. »

Lu dans la cadre de 5 défis littéraires

 

 

– Challenge Thriller et polar 2022- 2023 chez Sharon 

– Le Mois du Polarchez Sharon – Février/mars 2023 (N°15).

Challenges Les Dames en Noir 2023 chez Zofia

– Challenge British Mysteries 2023  chez Hilde et  Lou 

–– le tour du monde en 80 jours chez Bidib (5 France)

20 réflexions sur “Les petits meurtres du mardi, Sylvie Baron

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s